22.00 | Intervention du Président de la République

Traduction libre de l’intervention du Président de la République de Madagascar sur TVM du 31 Mai 2020

***

LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS

Rappels et informations

La Covid-19 est comparable à la « troisième guerre mondiale » dans le sens où la pandémie n’épargne aucun pays.

Malgré l’augmentation des taux de contamination ces derniers jours, on peut néanmoins dire que la propagation est maîtrisée à Madagascar. En ce 31 mai, nous recensons en effet 790 cas confirmés contre 3 cas le 23 mars. Nous comptons également 168 cas de guérison et déplorons 6 décès.

Les patients décédés étaient majoritairement atteints de pathologies aggravées par le coronavirus, tandis que les nouveaux cas confirmés sont majoritairement des personnes n’ayant pas consommé la tisane CVO.

La pandémie a principalement affecté 4 régions : Haute-Matsiatra, Atsinanana, Alaotra Mangoro, Analamanga.

La Haute-Matsiatra se démarque puisque les 9 personnes qui y ont été contaminées sont toutes guéries. Cela s’explique sans doute par le fait qu’il s’agit de la région de culture de l’artemisia. La population est donc familière avec l’utilisation de cette plante, notamment à titre préventif contre le palu.

Notre objectif est actuellement de freiner la propagation du virus en plus de limiter le nombre de décès. Le taux de mortalité enregistré à Madagascar reste d’ailleurs faible comparé à d’autres pays comme le Brésil et les Etats-Unis qui enregistrent respectivement jusqu’à 1124 et 1225 décès en 24 heures.

La découverte des vertus de l’artemisia ne constitue pas une trouvaille 100% Malagasy dans le sens où cette plante était déjà utilisée par les chinois afin de lutter contre le SRAS-COV1. Il s’avère également que l’artemisia possède des vertus curatives contre certains cancers.

Le Président a rappelé que nous utilisons actuellement 3 protocoles pour lutter contre la pandémie à Madagascar :

  • Protocole 1 : « bithérapie » combinant hydroxychloroquine et azithromycine
  • Protocole 2 : CVO, le traitement étant administré exclusivement aux malades consentants
  • Protocole 3 : injection. Il s’agit du fruit de recherches et études conjointes de professeurs/chercheurs d’une université mauricienne, de chercheurs malagasy et de cliniques basées aux Etats-Unis et en Thaïlande. Des médecins malagasy se déplaceront dans d’autres pays africains pour entreprendre les essais cliniques sur une quinzaine de jours.

Un comité d’éthique se charge du suivi des bonnes pratiques cliniques et le Pr Luc Rakotovao fait partie des investigateurs principaux en charge de l’application et du suivi des protocoles 2 et 3.

Il est à préciser que le Protocole 3 n’est pas un vaccin. Les connaissances et expériences des spécialistes qui collaborent avec Madagascar nous aideront dans nos projets, notamment la création d’un centre de cancérologie.

Selon le Pr Milijaona Randrianarivelojosia, la tisane CVO n’a pas uniquement été distribuée à Antananarivo. Les districts luttant contre le paludisme à l’instar de Marolambo en ont notamment bénéficié.

NOUVELLES MESURES

  • Etat d’urgence sanitaire prolongé sur tout le territoire de la République ;
  • Couvre-feu maintenu de 21h à 4h ;
  • La région Atsinanana étant le foyer épidémique, le Président annonce sa fermeture complète. Toute entrée et/ou sortie est formellement interdite. Les cours seront également suspendus dans tous les établissements scolaires à partir du 2 juin ;
  • Mesures allégées pour la région Analamanga : la circulation et les activités économiques désormais autorisées jusqu’à 15 heures à compter du 2 juin ;
  • Alaotra-Mangoro : les mesures précédentes sont maintenues ;
  • Haute Matsiatra : reprise d’un quotidien normal à condition que les rassemblements se limitent à un maximum de 50 personnes ;
  • Ouverture d’un nouveau laboratoire à Antananarivo et Toamasina pour augmenter le nombre de tests dès la semaine du 1er juin ;
  • Les personnes diabétiques et hypertendues étant considérées comme vulnérables, elles sont invitées à décupler de vigilance en évitant tout contact avec des tiers. Ces mêmes personnes sont donc invitées à ne pas travailler.

ECONOMIE

D’un point de vue économique, le Rova d’Antananarivo sera comparable au Château de Versailles dont le ticket d’entrée est actuellement fixé à 27€, soit environ 100.000 Ariary. Les tickets se vendront donc à 2.000Ar pour les étudiants, 10.000 Ariary pour les adultes nationaux et 100.000 Ar pour les visiteurs étrangers. 300.000 à 500.000 visites annuelles étant estimées, le Rova d’Antananarivo fera sans aucun doute l’objet d’une fierté nationale et les retombées économiques seront plus que positives.

Le Président réunira les parties prenantes du secteur du BTP dans la semaine du 8 juin. La rencontre a pour objectif d’identifier les solutions pour une sortie de crise efficace (maintien des emplois, continuité des activités, etc.).

L’ORTANA a soulevé le fait que seuls 10% des établissements hôteliers continuent leurs activités et que les guides touristiques sont privés de leur emploi face à la crise sanitaire. 

Pour les autres secteurs (FIVMPAMA, PME, PMI, tourisme…), le Président rappelle que l’Etat a déployé des efforts même s'ils ne sont pas nécessairement suffisants. Le report du paiement des impôts synthétiques qui représentent 19 milliards Ariary est donc maintenu, tout comme le report des autres taxes (impôt sur le revenu, TVA, IRSA…) qui représentent 21 milliards d’Ariary. Ces reports handicapent les caisses de l’Etat mais il s’agit de mesures d’accompagnement proposées aux entreprises privées. 

Fredy Rajaonera, ancien président du SIM (Syndicat des Industries de Madagascar) a soulevé la baisse considérable du chiffre d’affaires des entreprises. Les secteurs industriels et commerciaux souffrent notamment d’une chute de 50% et un grand nombre d’entreprises seront bientôt dans l’incapacité de payer les salaires de leurs employés. Le Président précise donc que le rendez-vous fixé pour la fin de la semaine à venir donnerait lieu à une concertation pour la mise sur pied du Plan multisectoriel d’urgence.

A l’aube de nos 60 ans d’indépendance, le Président souhaite que le peuple Malagasy s’unisse afin de porter haut la fierté nationale, selon l’adage suivant : «Lorsqu’il n’y a pas d’ennemi à l’intérieur, les ennemis de l’extérieur ne peuvent pas m’atteindre